Paix et réconciliation : Ousmane Cherif Madani Haïdara réclame le retour d’ATT

Ousmane Cherif Madani Haidara. DR
Ousmane Cherif Madani Haidara. DR

Deux jours après Maouloud, Ousmane Cherif Madani Haïdara, le guide spirituel des Ançardine, a tenu mardi sa traditionnelle conférence de presse de bilan. Il n’a pas manqué de se prononcer sur la polémique de la présumée signature de l’accord de réadmission des Maliens de l’extérieur en situation irrégulière par le gouvernement malien et tout en saluant la résolution prise par l’Assemblée nationale pour l’abandon de toute poursuite judiciaire contre l’ex-président Amadou Toumani Touré, il a réclamé le retour d’ATT.

Comme à chaque lendemain de Maouloud, Ousmane Cherif Madani Haïdara, le guide spirituel des Ançars a tenu le 20 décembre 2016 une conférence de presse à son domicile pour faire le bilan. Il a commencé par se  réjouir de la bonne organisation du Maouloud qui a drainé des milliers de personnes à Bamako.

A en croire les chiffres présentés par le comité d’organisation, 78 482 fidèles de l’intérieur et de l’extérieur ont participé au Maouloud de cette année alors que 5361 volontaires se sont mobilisés pour la réussite de l’événement ainsi que 1200 imams. Tout cela a nécessité un investissement de 215 millions de F CFA.

Désormais acteur incontournable du débat public, Ousmane Cherif Madani Haïdara  a donné son avis sur les sujets brûlants de l’actualité comme la signature, entre le Mali et l’Union européenne, de l’accord de réadmission des Maliens de l’extérieur en situation irrégulière que le gouvernement malien nie avoir signé contrairement à ce qu’avance des medias.

“J’espère que cela n’est pas vrai. Le gouvernement ne doit pas le signer. Celui qui le fera reviendra sur sa signature… les dirigeants doivent enfin pouvoir dire la vérité aux Européens. Avant de les rapatrier, il faut s’assurer qu’ils auront quelque chose qui va les permettre de vivre ici. On n’a beaucoup fait pour les Blancs”.

Et de poursuivre : “C’est nos grands parents qui ont libérer la France du joug de l’occupation. Et beaucoup de tirailleurs africains sont enterrés en France. Ceux qui quittent ici pour l’Europe n’ont pas le choix. Ils sont nombreux à perdre la vie sur la route de l’Occident alors que les parents sont dans l’attente de leur réussite. Notre souhait est que les Européens nous aident à trouver des solutions pour que les candidats à l’immigration restent ici au Mali. Si on peut réussir ici, il n’y aura pas de candidats pour l’immigration. Tout le monde aime son pays”, a déclaré le guide des Ançars.

Aussi, au sujet de la résolution prise par l’Assemblée nationale de ne pas poursuivre l’ex-président Amadou Toumani Touré, Haïdara a assuré : “Je m’en réjouis. Tout ce qu’on cherche c’est la paix au Mali. Il faut éviter tout ce qui peut apporter des problèmes dans le pays. Je me réjouis donc du fait que les députés demandent qu’il ne soit pas jugé. Il n’a qu’à venir alors pour que tout rentre dans l’ordre, et qu’on se donne la main pour construire le pays”. Les proches d’ATT se réjouissent de cette prise de position.

Diallo

L’Indicateur du Renouveau

 

Lire aussi

Le président du Niger alerte sur les groupes djihadistes : « Si le Sahel cède, la menace touchera...

Mahamadou Issoufou, président du Niger, confie au JDD ses inquiétudes sur la dégradation de la situation au Sahel, me...

Mali : Les localités sud du pays en état d’alerte maximum des terroristes prennent pied dans le ...

La menace terroriste se précise de plus en plus vers les localités sud du pays dans le Wassoulou (Yanfolila-Frontière...

Mali : Forum de Paris sur la paix : Les sommets se multiplient, la paix s’éloigne en Afrique...

Après la première édition, tenue dans la foulée du centenaire de l’Armistice célébrée  en novembre 2018, l...

Burkina Faso: les gendarmes repoussent une attaque jihadiste à Arbinda...

Des hommes armés ont attaqué l’escadron de gendarmerie basé à la brigade territoriale de gendarmerie d’Arbinda d...