Paris juge « inacceptable » la mise en cause de soldats français par l’ambassadeur du Mali

Une image « fausse, inacceptable et indécente » : le cabinet de la ministre des Armées a qualifié ainsi les déclarations de l’ambassadeur du Mali en France. Ce mercredi, il avait évoqué des « débordements qui posent problème » de la part de soldats français déployés dans le cadre de l’opération Barkhane.

La France a estimé jeudi que la mise en cause du comportement de ses soldats, accusés la veille par l’ambassadeur du Mali en France de « débordements » dans les quartiers animés de Bamako, était « fausse, inacceptable et indécente ».

« Plutôt que de véhiculer et de propager de fausses accusations, nous attendons de l’ambassadeur du Mali qu’il mobilise toute son action pour la mise en œuvre des décisions du sommet de Pau et la réussite de tous », a indiqué le cabinet de la ministre des Armées Florence Parly.

Ce mercredi, Toumani Djimé Diallo, l’ambassadeur du Mali en France, avait critiqué les soldats de la Légion Étrangère déployés dans le cadre de l’opération anti-jihadiste Barkhane.

« Je vais vous parler franchement, dans ces forces, il y a des officiers, l’armée normale mais aussi la Légion étrangère. C’est là le problème », avait-il dit devant la commission Défense du Sénat, qui recevait les ambassadeurs des pays du G5 Sahel. Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad. Par moments, dans les Pigalle de Bamako, vous les retrouvez, tatoués sur tout le corps, en train de rendre une image qui n’est pas celle que nous connaissons de l’armée (française). Ça fait peur, ça intrigue ».

Mise en cause « indécente »

Une mise en cause « inacceptable et indécente quand la France s’est résolument engagée pour combattre les groupes terroristes qui menacent les populations du Sahel. Chaque jour, les militaires français risquent leur vie pour protéger les autres », poursuit le cabinet de la ministre.

Mercredi soir, l’état-major français avait déjà réagi en assurant que les légionnaires n’étaient pas « stationnés à Bamako » et qu’ils n’avaient pas vocation à y aller. Ils « n’ont ni quartier libre ni temps de repos hors des bases opérationnelles » de Barkhane, situées dans le nord du pays.

Les soldats de la Légion sont régulièrement déployés au Sahel dans le cadre de l’opération anti-jihadiste Barkhane, qui mobilise actuellement 5 100 militaires français au Sahel.

Ouest-France avec l’AFP

Lire aussi

Mali : Au moins 7 morts dans une nouvelle attaque terroriste à Mopti...

Hier 14 juillet 2020, plusieurs corps sans vie ont été signalés dans la commune de Sangha, après une attaque terrori...

Tchad : le président Idriss Déby remanie son gouvernement...

Au Tchad, le président Idriss Deby a effectué un important remaniement du gouvernement, avec l’entrée de quatorze n...

Mali : L’opposition durcit le ton, « IBK doit partir » après avoir condamné l’intrusion de l...

Au Mali, le bilan officiel reste toujours de 11 décès et 124 blessés après les quatre jours de violences dans la cap...

Mali : quand Mohamed Ali Bathily se rend nuitamment chez IBK...

Alors que la crise politique paralyse le pays, un des piliers du mouvement de la contestation du 5 juin, M5-RFP, Mohamed...