Mali : cinq mois après les accusations graves de corruption par Mamadou Sinsy Coulibaly, Nouhoum Tapily est toujours en place

Cour suprême, Dr Boubou Cissé, Visite, Mali,,

Le président de la Cour suprême du Mali, Nouboum Tapily est toujours sans souci 5 mois après la promesse faite aux journalistes par le parrain de la Plateforme de la Lutte contre la corruption, Mamadou Sinsy Coulibaly de le faire partir de gré ou de force.

Malgré les campagnes de déstabilisation qui ont continué, dans l’ombre, malgré la paix de brave arrachée entre les deux parties par le Réseau des communicateurs traditionnels pour le développement du Mali (Recotrade), le président de la Cour suprême continue de jouir de la confiance du président de la République, le seul capable de le relever.

Le leader de la Plateforme contre la Corruption (PCC), Mamadou Sinsy Coulibaly avait-il   d’accuser le président de la Cour suprême de « fonctionnaire le plus corrompu du Mali » ? À défaut de voir la justice élucidée la question, la défaite de Mamadou Sinsy Coulibaly se prolonge sur le terrain de la lutte contre la corruption. Car, sa toute première cible (Nouhoum Tapily), à l’entame de son combat, demeure jusque-là inquiète.  Mieux, le ménage fait dans les sections de la Cour suprême, par le Conseil des ministres du 10 juillet 2019, l’a oublié volontiers. Selon des informations recueillies dans la haute sphère de l’administration malienne, la destitution du magistrat de grade exceptionnel, qui a une vie plus longue à la Cour suprême que le président IBK à Koulouba, n’est même d’actualité. Mais les faits sont très têtus ! Pourtant lors de sa conférence débat qui l’a vue accuser Nouhoum Tapily de « fonctionnaire le plus corrompu du Mali », le Patron des Patrons, Mamadou Sinsy Coulibaly donnait toutes les assurances aux journalistes présents qu’il avait les moyens de son combat contre sa cible.

« Je vais commencer par le premier nom de fonctionnaire le plus corrompu, le plus dangereux, un meurtrier reconnu de tous, un arnaqueur notoire, un racketeur qui a racketté nos entreprises, un individu infâme, la vertu, l’honneur et la dignité, il ne sait pas ce que c’est. C’est Monsieur le président de la Cour Suprême, Monsieur Nouhoum Tapily. C’est le plus grand danger de la République. Il faut demander le point de vue des avocats. Il a détruit le métier d’avocature dans ce pays. Il faut demander les magistrats, leur point de vue sur son comportement. Et on va le demander de partir de lui-même. S’il ne le fait pas, on a les moyens de le faire », avait promis le Patron des patrons lors de cette conférence de débat. A-t-il démissionné après la médiation du Recotrade ? Lui qui a crié sur tous les toits qu’il a adhéré à l’action de réconciliation du Recotrade malgré lui-même. Mieux, au moment de ses accusations contre Nouhoum Tapily, il disait aussi avoir accès à toutes les responsables maliens quand il veut et comme il veut. Où sont partis tous ses soutiens ? En attendant, Nouhoum Tapily demeure sans souci et continue à crier victoire. Car jusque-là blanchi par la confiance du premier magistrat de la République !

Nord sud journal avec le Prétoire

 

Lire aussi

Mali-France : président Bah N’Daw reçoit Joël Meyer ambassadeur français...

Le Chef de l’État, président de la transition Bah N’Daw a reçu ce 29 septembre 2020, Joël Meyer, Ambassa...

Éviter le chao en République de Guinée, Organisations de la Société Civile appelle sur la situa...

Ce mardi 29 septembre 2020, des Organisations de la Société Civile et Mouvements Citoyens de la sous région Ouest-Afr...

Mali : Moussa Traoré, Modibo Keïta et l’État de droit, Tiébilé Dramé dresse l’état des li...

L’ancien ministre malien des Affaires étrangères, emprisonné plusieurs fois comme leader estudiantin et syndicalist...

Les craintes du Collectif pour la transition en Guinée...

Au cours d’un colloque à Paris ce lundi, le Collectif pour la transition en Guinée a réitéré son opposition à un...