Pour “séquestration et viol” de Fatoumata,17 ans: Deux jeunes appréhendés par la police

Les hommes du Commissaire Tapa Oury Diallo, en charge du commissariat du 6ème arrondissement, viennent d’alpaguer Ousmane Touré et Mahamadou Traoré pour « séquestration et viol » de Fatoumata Doumbia âgée de 17 ans.

Selon nos informations, l’adolescente âgée de 17 ans a quitté la commune de Baguineda pour Bamako. Elle devait, en principe, se rendre chez sa tante à Quinzambougou, en commune II du district. C’est en cours de route que Fatoumata a été approchée au niveau de Yirimadio, en commune VI, par Ousmane Touré.

Ce jeune homme a convaincu la pauvre fille de l’aider à retrouver sa tante. Chose qu’elle accepta. C’est ainsi que Ousmane l’amena chez lui, l’a séquestrée puis abusé d’elle.

Après ce crime, il conduisit Fatoumata Doumbia à l’anneau de Sotrama de Yirimadio pour qu’elle regagne sa destination finale. Ousmane donnera ensuite le signalement de la pauvre fille à un certain Mahamadou Traoré. Il informera ce dernier que la demoiselle est une proie facile avec laquelle il peut passer des moments inoubliables.

Ainsi, Mahamadou partit à la conquête de la fille. Il se comportera comme un vrai gentleman en l’a convaincant de la ramener chez sa tante dont elle ne connaissait pas le domicile, et de lui trouver un travail d’aide-ménagère dans le quartier de son choix.

Rassurée, la demoiselle l’a suivi, chez lui, à Djalakorodji, à l’antipode de Quinzambougou. C’est ainsi que Mahamadou séquestrera à son tour la pauvre fille et abusa d’elle. Au bout de quelques jours, il lui trouva du travail à Dialakorodji.

Mais désorientée et déboussolée au départ par les actes crapuleux des deux jeunes, Fatoumata Doumbia, retrouvant de la sérénité, finit par les dénoncer au commissariat du 6ème arrondissement.

C’est après une enquête rondement menée que la Brigade de Recherche a mis hors d’état de nuire les nommés Ousmane Touré et Mahamadou Traoré, la semaine passée. A la suite d’un interrogatoire serré, les deux jeunes gens ont fini par reconnaitre les faits de « séquestration et de viol », à eux reprochés.

Les deux délinquants ont été mis, hier lundi 21 octobre, à la disposition du Tribunal de grande instance de la commune I, aux fins de jugement.

 L’Indépendant

Lire aussi

PRÉSIDENCE DU PATRONAT DU MALI : Vers une désignation consensuelle du PDG du Groupe  AZALAÏ, Mo...

Dirigé par une administration provisoire, depuis six mois, sur fonds de crise consécutive à l’élection d’un nouv...

CONSEIL NATIONAL DU PATRON: Qui veut agiter les vieux démons ?...

Le Conseil national du patronat Malien sort de la crise. Mais, visible- ment, cela ne semble pas être du goût de tout ...

Burkina Faso : 11 soldats tués dans l’attaque contre un convoi de ravitaillement dans le Sahe...

Onze soldats burkinabè ont été tués dans l’attaque qui visé, lundi, un convoi de ravitaillement escorté par ...

Moussa Ag Acharatoumane : «Le Premier ministre par intérim aurait dû profiter de cette tribune po...

Moussa Ag Acharatoumane, secrétaire général du Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) est un acteur clé aussi b...