PRESIDENTIELLE AU NIGER : Mahamane Ousmane conteste le verdict de la Cour constitutionnelle

Lors d’une conférence de presse lundi soir 22 mars à Niamey, l’opposant Mahamane Ousmane candidat à la présidentielle, a contesté le verdict de la Cour constitutionnelle qui a validé la victoire de Mohamed Bazoum. Mahamane Ousmane appelle à une marche pacifique sur l’ensemble du territoire, à la mobilisation du peuple et au soutien des corps constitués et des Forces armées.

L’élection de Mohamed Bazoum à la présidence a été validée, dimanche, par la Cour constitutionnelle. Mais son adversaire, Mahamane Ousmane a dénoncé lundi dans cette validation une « violation » de la Constitution. Il considère en effet comme illégale une telle proclamation alors que ses recours n’ont pas été examinés. Dans une déclaration lue à la presse, il a revendiqué la victoire.

« Considérant le préambule de la Constitution du Niger, « le peuple nigérien souverain », résolu à consolider les acquis de la République et de l’indépendance nationale, résolu à bâtir un État de droit garantissant l’exercice des droits et libertés individuelles et collectives d’une part et d’autre part d’une justice libre et indépendante, profondément attaché au principe de la démocratie pluraliste, réaffirmant son opposition absolue à tout régime politique fondé sur l’oppression, la dictature, l’arbitraire, l’impunité, l’injustice, la corruption, le népotisme, le pouvoir personnel et le culte de la personnalité… et en vertu du choix librement exprimé sur ma modeste personne par ce même peuple comme président élu, nous ne pouvons pas accepter que notre victoire soit confisquée par une oligarchie, dans le but de se maintenir au pouvoir coûte que coûte. »

Il a également appelé la population, les ambassades présentes au Niger et les forces de sécurité à refuser le fait accompli. « Nous demandons au peuple nigérien souverain, sans délai, de se mobiliser, comme un seul homme, dans la fraternité et la cohésion nationale, pour défendre sa souveraineté à travers une marche démocratique et pacifique sur l’ensemble du territoire national. Et faire échec, par tous les moyens de droit, à cette tentative d’usurpation du pouvoir. »

Aux corps constitués et aux forces de défense et de sécurité : de soutenir la lutte du peuple nigérien et de n’obéir à aucun ordre manifestement illégal, et de surcroit donné par une autorité elle-même illégale et illégitime.

Source : rfi.fr

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...