Quand le Burkina drague le GATIA

Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique
Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique

Les discussions sont en cours entre le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) et le gouvernement Burkinabé pour la sécurisation de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, notamment entre les régions du Sahel au Burkina et du Gourma au Mali. Le compromis porte sur les arrestations et livraisons des djihadistes originaires du Burkina sévissant en territoire malien. Le Gatia et le MSA de Moussa Ag Acharatoumane entretiennent déjà ce genre de relations avec le Niger voisin.

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...