Quand le Burkina drague le GATIA

Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique
Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique

Les discussions sont en cours entre le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) et le gouvernement Burkinabé pour la sécurisation de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, notamment entre les régions du Sahel au Burkina et du Gourma au Mali. Le compromis porte sur les arrestations et livraisons des djihadistes originaires du Burkina sévissant en territoire malien. Le Gatia et le MSA de Moussa Ag Acharatoumane entretiennent déjà ce genre de relations avec le Niger voisin.

Lire aussi

Mali: deux morts dans une nouvelle attaque contre un campement touareg dans la région de Gao...

Des hommes armés non identifiés ont fait une descente dans le campement de Khakhadou, dans la commune de Intililt, ré...
peulh attaque

Mali: Tabital Pulaaku promet une journée de colère pour dénoncer les « massacre des peulhs »...

Après le Burkina Faso, les peulhs du Mali se préparent à une grande mobilisation pour dénoncer la recrudescence des ...
Boubou Cissé, ministre, Mali, Économie, marche, tablette,

Économie : pourquoi le Ministre Boubou Cissé n’avoue-t-il pas aux Maliens que rien ne va ?...

C’est un secret de polichinelle de dire que les caisses de l’État sont vides alors que nous sommes fin janvier...