Quand le Burkina drague le GATIA

Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique
Des militaires maliens surveillent les abords de la ville de Ménaka au nord du Mali en mars 2014. © Dorothée Thiénot pour Jeune Afrique

Les discussions sont en cours entre le Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA) et le gouvernement Burkinabé pour la sécurisation de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, notamment entre les régions du Sahel au Burkina et du Gourma au Mali. Le compromis porte sur les arrestations et livraisons des djihadistes originaires du Burkina sévissant en territoire malien. Le Gatia et le MSA de Moussa Ag Acharatoumane entretiennent déjà ce genre de relations avec le Niger voisin.

Lire aussi

Au moins 170 assaillants abattus au Mali et au Niger...

Un revers cinglant infligé aux groupes terroristes au Mali et au Niger: Au moins 170 assaillants abattus, des repaires ...

Le secrétaire général de l’ONU s’alarme de voir les droits humains « pris d’assaut »...

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, s’est alarmé, ce lundi 24 f...

Centre du Mali : Naissance d’un nouveau groupe terroriste nommé « Jund al Khilâfa » ?...

Dans un récent, Timbuktu Institute annonçait la fissure de la Katiba Macina suite à de profondes divergences entre Am...

Mali : Des occupants suspects de deux véhicules de forage pris pour cible à Diéma...

Deux personnes ont trouvé la mort, dans la nuit de samedi à dimanche à Diéma, après qu’elles eurent refusé d’o...