RDC : Il est le seul passager survivant du crash du Dornier 228 qui a fait plus de 25 morts

Il est le passager miraculé de l’accident de l’avion de type Dornier 228 qui s’est écrasé le dimanche 24 novembre à Goma dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), faisant plus de 25 morts.

Extrait des décombres et conduit à l’hôpital « Charité Maternelle », il sera identifié plus tard comme Muma Emmanuel. D’après nos informations, il est originaire du Nord-Ouest (Cameroun). Travaillant dans les secteurs des télécommunications, il effectuait des prestations de service entre sa base de Douala au Cameroun, le Congo et la RDC. Marié, Muma Emmanuel est père de 3 enfants.

Pour rappel des faits, l’appareil immatriculé 9S-GNH et exploité par la compagnie privée Busy BEE s’est écrasé, au quartier Mapendo/Birere, 3 minutes après le décollage de l’aéroport international de Goma. L’avion, qui avait à bord 17 passagers et 2 membres d’équipage, effectuait un vol à destination de Beni et Butembo, dans la province du Nord-Kivu.

Selon le communiqué du vice-ministre des Transports, Jacques Yuma Kipuya, le premier bilan fait état de 26 morts, dont 6 membres d’une même famille (habitants de la maison principale sur laquelle l’avion s’est écrasé, clarifie le rapport de circonstance établi par le Programme national de l’hygiène aux frontières – PNHF- de l’aéroport de Goma).

La presse locale indique que ce nombre serait revu à la hausse, évoquant désormais 29 morts.

En attendant les conclusions de l’enquête qui s’est ouverte, ce nouveau sinistre vient rappeler le triste record de l’aviation en RDC. C’est le pays africain qui a enregistré le plus grand nombre d’accidents d’avion (civils et militaires) ces vingt dernières années : 46 accidents ont été répertoriés depuis 1999, dont 3 cette année. Les appareils impliqués, qui sont pour la plupart des avions court et moyen-courriers, ont fait 582 morts au cours de cette période.

A côté des conditions météorologiques, la vétusté des flottes, le non-entretien des infrastructures aéroportuaires, les failles dans la réglementation nationale sont souvent cités parmi les causes directes et indirectes de ces accidents qui ternissent un peu plus l’image de ce vaste pays de 2,3 millions de km2. Toutes les compagnies aériennes de la RDC sont d’ailleurs inscrites dans la liste noire de l’Union européenne.

agenceecofin

Lire aussi

Barkhane au Mali : avec la chute du Président IBK, Laurent Bigot «nous n’avons plus de légitimi...

Alors que la junte militaire qui a pris le pouvoir au Mali redessine les rapports de forces politiques, quel doit être ...

Mali : l’instant de la vérité a sonné « marquage à la culotte » entre la junte et les chefs ...

Les Chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) mettent la pression sur l...

Mali: ce que propose le mouvement Maliens Tout Court pour une transition réussie...

I. CONTEXTE Au cours de ces soixante ans d’indépendance, le Mali a connu plusieurs crises mais celle de 2012 a été ...

Mali : au moins 19 nominations au sein des FAMa, le CNSP prend goût au pouvoir...

Alors que toute l’attention se porte sur comment organiser la transition d’après, CNSP, le Conseil national pour le...