REFORMES INSTITUTIONNELLES : Le coup d’envoi !

Le Premier Ministre, Moctar Ouane, a rencontré, courant semaine dernière, les forces vives de la nation composées notamment de représentants des partis politiques, de la société civile, des groupes armés impliqués dans le processus de paix, pour évoquer, dans les détails, les réformes politiques et institutionnelles à engager avant les élections prévues en mars 2021.

C’était une première réunion du genre depuis le coup d’État du 18 août dernier. Le Premier Ministre a annoncé, au bout de cinq heures d’échanges, la création d’un Comité stratégique sur les réformes politiques et institutionnelles (COS), cadre pour toutes les parties. Et Moctar Ouane veut aller vite : « Dans les prochains jours, je formaliserai tout cela de manière que nous puissions accélérer la cadence ». Le COS créé, qui servira de cadre de concertation, se réunira au moins deux fois par mois.

Selon Moctar Ouane : « L’organe consultatif que nous allons créer, aujourd’hui, et qui sera porté sur les fonts baptismaux est une réponse à votre pertinente proposition d’un cadre de concertation et d’échanges avec vous, acteurs politiques et sociaux, pour nourrir la réflexion du Gouvernement et l’aider dans l’action. La création du cadre de concertation voulu, participe, certes, à une ardente nécessité, ne saurait être une mesure cosmétique. C’est qu’en effet, ce cadre constitue la structure idoine pour réussir les réformes politiques et institutionnelles indispensables pour bâtir un Mali moderne. Cette entreprise se heurte depuis de nombreuses années à l’on ne sait quelles forces rétives au changement et à la nouveauté. Il s’agit, en l’occurrence, d’aider à matérialiser les changements nécessaires à l’émergence du Mali nouveau qui doit se hisser au-delà d’un slogan utilisé pour servir de paravent à l’inertie. La note conceptuelle qui vous a été envoyée en même temps que la lettre vous conviant à cette réunion précise les objectifs, la composition et le fonctionnement du Comité d’orientation stratégique (COS) à mettre en place et au sein duquel seront discutés les points concernant, notamment : le parachèvement du processus de réorganisation territoriale ; la réforme du système électoral ; l’élaboration et l’adoption d’une nouvelle Constitution ; la poursuite du chantier de la régionalisation », a déclaré Moctar Ouane.

Ce comité d’orientation stratégique (COS) ; selon les termes de référence présentés par le Conseiller spécial du Premier Ministre, Baba Dakono, devra contribuer à la mise en œuvre des réformes politiques voulues et souhaitées par le peuple malien : « La mise en place d’un tel dispositif permet de prendre en charge l’implication de toutes les forces vives de la nation dans le processus de réformes de l’État au Mali. L’organe ainsi créé, sous l’autorité du Premier ministre, regroupera une cinquantaine de membres. La création de ce comité consacré aux réformes politiques et institutionnelles poursuit un triple objectif : Créer un cadre inclusif d’échanges et de réflexions sur les réformes politiques et institutionnelles à mener pendant la Transition ; Impulser une dynamique et orienter la mise en œuvre des réformes politiques et institutionnelles ; Assurer la coordination et le suivi dans la conduite des réformes majeures à mener dans les domaines politique et institutionnel, conformément à la feuille de route de la Transition et sur la base des leçons tirées des précédentes initiatives », révèle les TDR du comité.

Pour sa part, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Colonel Abdoulaye Maïga, multiplie les rencontres avec les partis politiques pour arriver à un consensus sur les réformes institutionnelles nécessaires à l’organisation d’élections acceptées de tous.

 Ainsi, le jeudi 4 mars 2021, il a rencontré les acteurs politiques à l’occasion de la restitution des résultats des travaux de l’atelier de relecture de la charte des partis politiques, de la loi électorale et de la loi organique sur les Députés. Occasion pour le Ministre Maïga d’affirmer la volonté de son Département d’organiser des élections dont les résultats seront acceptables et acceptés par tous les acteurs.  Il dira que la fondation du Mali nouveau est le fruit de cette synergie mobilisatrice des acteurs politiques, des organisations de la société civile et du Gouvernement de la Transition sous l’égide conjointe du Premier Ministre et du Chef de l’Etat.

Ces multiples rencontres ont pour objectif l’aboutissement à un processus électoral transparent, inclusif, crédible et apaisé.

Source : L’AUBE

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...