Réformes : l’État doit se baser sur la communication pour réussir sa révision constitutionnelle

La plupart des échecs des projets concernant la Nation sont dus à un déficit de communication. Le gouvernement IBK a les pieds à l’étrier sur son projet de réformes constitutionnelles, nécessaire, mais qui risque d’être ravalé si la communication ne passe pas.

Après bien des remous, c’est un vieux serpent de mer qui revient. En effet, le gouvernement a remis sur le tapis le projet de révision constitutionnelle et le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga a nommé un Comité d’experts pour y travailler. Ces réformes, au-delà d’être des recommandations pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de réconciliation pour un Mali unifié, sont plus que fondamentales pour répondre aux orientations du pays.

Seulement elles se doivent d’être inclusives et ne peuvent aucunement se faire sans l’ensemble des formations politiques et sans le peuple. D’où la nécessité du dialogue politique, voire d’un dialogue national, pour réussir. Le Premier ministre aurait dû associer la classe politique à la nomination des experts, car seules les propositions  issues de ses échanges avec les autres acteurs pour l’élaboration de l’avant-projet de loi portant révision de la Constitution pourront trouver un consensus. Pour l’heure, il n’y a aucune fuite. On ignore ce qui sera proposé et si le projet avorté sera présenté une nouvelle fois. Donc il est sage de patienter et le gouvernement a tout intérêt à penser à sa communication, au risque de la répétition du  scénario de 2018.

Lire aussi

Niger : le gouvernement interdit toute réexportation du riz entré sur son territoire...

Le Niger vient d’interdire « strictement » toute réexportation du riz entré sur le territoire national, ...

Mali: Après l’Imam Mahmoud Dicko, la plateforme anticorruption salue l’action récente ...

L’opération « mains propres » de la justice déclenchée au Mali la semaine dernière se poursuit. Après l&r...

Mali : les TDR du dialogue national inclusif validés mais sur fond de divergences...

Les termes de référence du dialogue national inclusif ont été validés ce lundi 16 septembre 2019 à Bamako. Les org...

Mali : le juge islamique, Houka Houka Ag Alhousseini plaide pour un débat entre les religieux afin ...

À Bamako depuis plus d’une semaine, le juge islamique de Tombouctou, Houka Houka Ag Alhousseini a rencontré plusieur...