REGLEMENT DE LA CRISE MALIENNE : La France n’est plus crédible !

De 2013 à nos jours, la France est aux côtés du Mali pour, dit-on, combattre des soi-disant terroristes et aider notre pays à recouvrer son intégrité territoriale. Mais jusque là, le résultat se fait attendre. Les raisons de cet échec sont désormais connues. Elles décrédibilisent totalement la France auprès de l’opinion nationale.

Les autorités nationales doivent se rendre compte de l’évidence. La France n’est pas en mesure de rétablir l’intégrité territoriale du Mali ou de ramener la paix dans notre pays. Chaque jour, l’opinion apprend que la France ne joue jamais franc jeu dans un conflit. Plus besoin de rappeler ce qui s’est à Alger pendant la guerre d’indépendance de ce pays. Le monde entier est témoin de la complicité de l’armée française en Centrafrique contre les forces loyales.

Le rapport de l’historien Vincent Duclert, remis la semaine dernière au président de la France, Emmanuel Macron, sur le génocide rwandais, accable encore la France sur son rôle dans ce crime contre l’humanité.

Selon ce rapport, la France porte des « responsabilités lourdes et accablantes » dans les évènements qui ont abouti au génocide des Tutsis en 1994. Paris s’est en effet massivement impliqué au Rwanda à partir des années 1990, et « aligné » sur le régime hutu du pays.

Le rapport note aussi que « la France s’est longuement investie au côté d’un régime qui encourageait des massacres racistes. Elle est demeurée aveugle face à la préparation du génocide ». Rien à dire, la France n’a pas d’amis, mais des intérêts qu’elle défend au prix du sang des autres.

La situation sécuritaire ne fait qu’empirer

Au Mali, depuis l’intervention française, la situation sécuritaire ne fait qu’empirer. Souvenez-vous, à l’époque, il n’y avait pas de terroristes au centre du pays. Les terroristes du nord ont été pratiquement anéantis en quelques jours d’intervention. Les mines anti personnelles et autres EEI (engins explosifs improvisés) ne sont que des souvenirs des films hollywoodiens. Aujourd’hui, ils font parti du quotidien de nos populations.

La trahison de la France contre les peuples d’Afrique ne date pas d’aujourd’hui. Ce qui se passe actuellement dans notre pays sur le plan sécuritaire, n’est ni plus, ni moins, que les résultats des actions françaises au Mali. Les terroristes sont plus nombreux et plus équipées qu’en 2013. Ils sont aussi mieux organisés et plus renseignés que les forces de défense de la République. Et pourtant, le monde entier sait les capacités et les moyens de communication dont dispose notre soi-disant « sauveur », la France.

Que les autorités du Mali notent au rouge que la France et les forces de la MINUSMA sont tout simplement en train d’affaiblir nos forces armées et de sécurité. Qu’on l’accepte ou pas, la France joue un rôle éminemment négatif et destructif contre le Mali. Le but est connu. Il faut affaiblir l’armée malienne jusqu’à l’abandon total de ses positions au nord du Mali et accélérer la division du Mali. La Katiba du Macina a été créée pour précipiter la partition du Mali en faisant du centre une zone tampon. Les forces obscures françaises sont probablement derrière cet autre complot contre notre pays. De toute évidence, la France a fait des pas énormes dans cette direction.

N’oublier jamais le premier acte posé à Gao en 2013 par l’armée française qui a ouvertement demandé à l’armée malienne de ne pas mettre pieds à Kidal sans sa bénédiction. Une bénédiction qui n’est jamais venue.

La France échouera !

Toujours, dans le cadre de son projet de diviser le Mali, en nord et en Sud, la France a posé un second acte. Elle a refusé d’assister  l’armée malienne à Kidal dans sa tentative de libérer la ville. C’était sous la direction du Premier ministre, Moussa Mara.

L’opinion le sait. La France a un agenda au Mali. Mais comme en Algérie, en Centrafrique et au Rwanda, elle échouera. Mais d’ici là, des crimes atroces seront commis et des vies innocentes brisées. Et quelques années plus tard, un autre rapport accablera la France, sans conséquence, parce qu’ayant pris la maligne précaution d’associer à ses crimes la communauté internationale. Voilà pourquoi, la France d’Emanuel Macron n’est plus crédible dans le règlement du conflit malien et d’aucune autre crise dans le monde.

Source : Le Repère

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...