Sahel: au Tchad, l’état d’urgence prorogé pour 4 mois dans les trois provinces

L’Assemblée nationale vient de donner son aval pour la prorogation de l’état d’urgence dans les provinces du Ouaddaï, de Sila et du Tibesti pour quatre mois.

Décrété par le gouvernement le 20 août dernier, l’état d’urgence dans les trois provinces du nord et de l’est du Tchad prend fin ce 10 septembre. Compte tenu de la non atteinte de l’objectif de cette mesure dite exceptionnelle qui est la restauration de la paix, le gouvernement a, par une correspondance, saisi l’Assemblée nationale sur la nécessité de proroger cette mesure.

Dans son projet de Résolution relative à la prorogation de l’état d’urgence, l’Assemblée nationale a soutenu ce projet en avançant trois raisons :

L’objectif ayant amené le gouvernement à décréter l’urgence n’est pas atteint ;

La volonté du gouvernement à parachever totalement l’opération de désarmement des civils enclenchée dans lesdites provinces concernées pour assurer et maintenir la paix ;

La nécessité du maintien de la sécurité et de la restauration de la paix.

Défendu sur le fond par la Commission politique et des affaires juridiques de l’Assemblée nationale, les députés, réunis en plénière ce 10 septembre, ont voté par 115 voix pour et 0 contre la résolution relative à la prorogation de l’état d’urgence dans les provinces du Ouaddaï, de Sila et du Tibesti donnant ainsi l’aval au gouvernement d’y procéder. Désormais, la durée de cette mesure exceptionnelle est de quatre mois à compter de ce 10 septembre. Raison évoquée, la saison des pluies qui rend la mobilité difficile le déplacement dans ces zones. Sur la forme, aucun changement. L’état d’urgence garde sa forme dans l’esprit du décret 1162/PR/2019 du 19 août. Il ne reste qu’un acte du chef de l’Etat pour entériner cette autorisation.

Toutefois, la représentation nationale recommande au gouvernement le respect des droits et libertés des citoyens durant cette période dans ces zones et d’étendre les mesures de sécurisation dans d’autres provinces. 

L’Assemblée nationale demande également au gouvernement de lui soumettre un bilan à terme couvrant la période de l’état d’urgence dans les provinces concernées.

Rappelons que le président Déby, au cours d’une courte visite dans la province du Sila a annoncé l’état d’urgence dans les trois provinces du nord et de l’est qui sont en proie à une crise sécuritaire, notamment le conflit intercommunautaire. Mis en oeuvre le 20 août dernier, des mesures de restriction allant du couvre-feu à la circulation des engins motorisés à deux roues ont été prises.

Lire aussi

Mali : 4 civils tués dans une nouvelle attaque...

Le village de Doma, dans la commune de Madougou a été la cible d’une nouvelle  attaque meurtrière d’homm...

Guinée : l’artiste Mory Kanté vient de tirer sa révérence...

Mory Kanté, né le 29 mars 1950 à Albadariya vient de tirer sa révérence ce 22 mai 2020 à Conakry en Guinée, est u...

Mali : les affrontements entre Al-Qaida et l’EI, au moins 250 morts...

Depuis le début de l’année, les deux principales branches du jihad au Mali, l’Etat islamique au Grand Sahara et le...

La COVID-19 : l’OMS veut appuyer le Madagascar pour la divulgation du Covid-Organics en Afrique...

La pandémie du coronavirus continue de faire des ravages dans le monde entier. Le Madagascar avait trouvé un pour endi...