Sahel : changement climatique et conflits des phénomènes qui pénalisent des citoyens au Mali et au Niger

Au Mali et au Niger,  dans ces deux pays frontaliers du Sahel,  les effets du changement climatique exacerbent les conflits intercommunautaires,  selon le Comité internationale de la croix rouge (CICR).

 Selon les estimations de l’ONU, environ 80% des terres agricoles du Sahel sont dégradées alors même que quelque 50 millions de personnes dépendantes de l’élevage se disputent le territoire. Ce chiffre alarmant montre les méfaits du changement climatique sur la vie des populations au Sahel.

Un document rendu public par le Comite international de la Croix rouge (CICR) et Genève  après le passage de Peter Maurer sur le sol malien , met en avant les dégâts causés par le changement climatique.  Ainsi, on peut lire sur le papier que l es violences et difficultés que connaît la région ne sont pas liées uniquement aux conflits, mais aussi à la diminution des terres exploitables et à l’évolution imprévisible des ressources en eau.

Le chef du CICR lors de sa visite de huit jours au Mali en début février constate «le changement climatique complique encore la situation dans cette région où le sous-développement, la pauvreté endémique, la criminalité généralisée et la violence exposent déjà la population à d’immenses risques. Ce cocktail explosif impose de changer radicalement d’approche au Sahel, de manière à renforcer la capacité des habitants à faire face aux aléas climatiques», selon un document du Comite international de la Croix rouge (CICR), établit à Genève dont nous avons authentifié.

Les dégâts causés

Le patron de l’organisation humanitaire, Peter Maurer, lors de sa mission qui l’a conduit au Nord et au centre du Mali, a pu être au parfum de la situation dégradante des populations. Selon son constat, « les tensions qui opposent depuis toujours les communautés d’éleveurs aux agriculteurs s’intensifient à cause du changement climatique, alors que les terres exploitables disponibles se réduisent et que les sources d’eau sont de moins en moins fiables», a-t-il déclaré.

« Les températures augmentent  1,5 fois plus vite au Sahel que dans le reste du monde. Les précipitations sont irrégulières et les saisons des pluies de plus en plus courtes », rapporte le document. D’après des estimations de l’année dernière, 33 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire au Sahel. Les communautés pauvres peinent à obtenir des soins de santé en toute sécurité, à trouver des écoles pour leurs enfants ou à gagner le minimum vital.

Les populations du Mali et du Niger restent confrontés aux effets du changement climatique qui s’ajoutent à l’insécurité dans cette zone du Sahel.

Lire aussi

Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali : un Casque bleu tué à Tombouctou et trois autres blessés à Tessalit ...

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a condamné les deux attaques perpétrées samedi contre ...
Banamba djihadiste attaque

Mali: sept personnes tuées par des hommes armés dans le sud...

Le poste de contrôle de Koury, frontière entre le Mali et le Burkina Faso a été attaqué dans la nuit de ce 19 au 20...

A l’ONU, le Burkina demande « une coalition internationale » antiterroriste pour le Sahel...

Face à la détérioration rapide de la sécurité dans la région, la Force G5 Sahel a demandé au Conseil de sécurit...
Attaques, MINUSMA, Djihadistes, Nord, Mali,

Mali: deux attaques contre la Minusma dans le Nord en un week-end...

La mission des Nations unies a subi deux attaques dans le nord du Mali ce week-end. Un casque bleu est mort, plusieurs a...