SECTEUR AGRICOLE : Le ministère de l’Agriculture en quête d’un mécanisme approprié de gestion des « centres d’Agrobusiness » !

Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à travers ses structures a organisé à Kita un atelier d’échanges et de propositions d’un mécanisme de gestion des « centres d’Agrobusiness ». L’objectif de cet atelier est de constituer un panel de réflexion, d’échanges et de concertation pour la proposition d’un mécanisme de gestion appropriée des centres d’Agrobusiness.

Les 27, 28 et le 29 janvier 2021, à Kita, a eu lieu un atelier de discussion et de proposition d’un modèle de gestion des centres d’Agrobusiness réalisé par les projets et programme du ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. En effet, la « promotion d’un secteur agricole durable, moderne et compétitif », passe par l’affranchissement progressif des activités agricoles, des aléas climatiques d’une part, et d’autre part, par la promotion des chaines de valeur à travers une meilleure intégration des activités économiques autour des filières de production. C’est ainsi que dans le cadre de la mise en œuvre de certains de ses projets et programmes, le ministère en charge de l’Agriculture a prévu et réalisé des « Centres d’Agrobusiness » dans les zones stratégiques ou la valeur ajoutée peut contribuer à recapitaliser les facteurs de production locale.

En vue de permettre le démarrage du fonctionnement de ces centres dans les conditions idoines, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a organisé un atelier de réflexion entre les cadres du département afin de proposer un mécanisme approprié de gestion desdits centres.

En effet, l’Agrobusiness est considéré comme étant « un regroupement des opérateurs économiques dont l’activité est de générer un surplus important de production agricole commercialisable. »

Les centres d’Agrobusiness sont une forme plus avancée des centres et projets communautaires suscités. Cependant, les expériences acquises dans le cadre de leurs opérationnalisations peuvent être capitalisées dans le cadre de la mise en œuvre d’un mécanisme de gestion appropriée des centres d’Agrobusiness.

L’objectif global de centres d’Agrobusiness est de contribuer à la « promotion d’un secteur agricole durable, moderne et compétitif » au Mali. Il vise, spécifiquement, à palier au déficit des services agricoles dans les zones ciblées en facilitant l’accès à des prestations se rapportant entre autres aux accès aux semences de qualité ; aux travaux de préparation du sol (labour, nivellement, mise en boue, semis, repiquage, etc.) et d’entretien des cultures, opérations de récolte et post-récoltes, activités de transformation et de transport des produits agricoles…

Les débats, les analyses et les commentaires faites à la suite des présentations des communications ont permis à l’atelier d’aboutir aux conclusions suivantes :

  1. la proposition du modèle « Gestion déléguée par les sociétés coopératives des exploitants Agricoles à un opérateur après avoir reçu la délégation du maître d’ouvrage » pour les centres réalisés dans la zone de PDRIK ;
  2. la proposition du modèle « Gestion déléguée à un GIE par le maître d’ouvrage et les sociétés coopératives des exploitants Agricoles» pour le Centre Communautaire de Sarantomo réalisé dans la zone de l’OMB conformément aux recommandations de l’étude de faisabilité réalisée à cet effet par le PDI-BS;
  3. la définition des facteurs de risques et des mesures de mitigation ;
  4. la proposition d’un plan d’action type à dérouler pour chaque modèle de gestion afin de permettre l’opérationnalisation des centres dans de bonnes conditions ;
  5. l’élaboration d’un modèle de format de compte d’exploitation type pour la gestion de chaque centre selon le niveau de service qu’ils pourront rendre ;

Pour faciliter la mise en place du modèle retenu l’atelier  a recommandé la mise en œuvre du plan d’action proposé.

Il faut rappeler qu’à ce jour, les centres d’Agrobusiness réalisés sont au nombre de trois (03) et deux autres sont en chantier. Ces centres sont le fruit d’un partenariat entre le gouvernement du Mali et la Banque Islamique de Développement (BID) à travers le Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS) qui a réalisé le centres d’Agrobusiness de Sarantomo dans le cercle de Djenné, région de Mopti ; et le projet de développement intégré du District de Kita 2 (PDRIK 2) dont les réalisations sont au nombre  de deux (02) pour un total prévu de quatre (04), dans la région de Kayes. Ces centres d’Agrobusiness sont implantés sur la base de la couverture zonale des aménagements hydro agricoles existants et à réaliser.

Source : Cellule de communication du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche

Lire aussi

TIEMAN COULIBALY, MALI: « Je serai certainement candidat à la prochaine élection présidentielle...

« Au Mali, il faut lever toute ambiguïté sur la durée de la transition », affirme Tiéman Coulibaly. L’ancien min...

ÉVACUATION DES DECHETS SOLIDES ET CURAGE DES COLLECTEURS : Le chef du gouvernement donne le premier...

L’opération qui concerne le District de Bamako et la ville de Kati, prévoit d’évacuer 550.610 m3 de déchets soli...

MAURITANIE : L’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a été arrêté...

L’ex-président mauritanien, Mohmamed Ould Abdel Aziz, a été arrêté mardi soir aux environs de 20h TU et plac...

TRANSITION : Abdoulaye Diop plaide pour une lecture réaliste et pragmatique de la situation...

Confronté à une crise multidimensionnelle depuis 2012, notre pays a besoin de la solidarité de la communauté interna...