SITUATION AU MALI : La Francophonie mobilisée pour accompagner le processus de transition

En suivi de la résolution adoptée lors du Conseil permanent de la Francophonie des 4 et 5 novembre 2020, Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, a réuni, mardi 27 avril 2021, un premier Comité ad hoc consultatif restreint sur la situation au Mali.

Le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la République du Mali, S.E.M. Zeïni Moulaye, a partagé les avancées et défis, notamment aux niveaux sécuritaires, politiques et économiques, constatés dans la conduite de la transition dans le cadre d’un riche échange avec les Représentants des Etats et gouvernements membres, ainsi que de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), de l’Association internationale des Maires francophones et de la Conférence des OING.

L’Envoyé spécial de la Secrétaire générale pour le Mali, S.E.M. Cheick Tidiane Gadio, a présenté les constats et conclusions de la dernière mission d’information et d’évaluation des besoins qu’il a conduite il y a quelques semaines à Bamako.

Les délégations ont échangé sur les nombreux défis à relever dans le contexte de préparation des différentes échéances électorales, tout en relevant les initiatives déjà engagées dans cette perspective par les autorités et leur engagement à respecter le calendrier de 18 mois prévu par la transition.

Elles ont également salué les efforts menés par les Forces de défense et de sécurité maliennes, les Casques bleus de la MINUSMA, la Force Barkhane et la Force du G5 Sahel, pour lutter contre l’insécurité qui demeure dans les régions du Centre et du Nord.

Les délégations ont encouragé toutes les parties prenantes à s’engager davantage pour renforcer la participation et l’adhésion de l’ensemble des acteurs et populations maliennes à ce processus, avec une attention particulière en faveur de l’inclusion des femmes et des jeunes qui sont essentiels la consolidation durable de la paix. Cette mobilisation de la Francophonie veut concourir à la paix et à la stabilisation du Mali et par là, au bien-être de ses populations.

Enfin, ce Comité ad hoc sur le Mali a permis de mobiliser, dans une logique de solidarité, la communauté institutionnelle francophone en soutien aux efforts des partenaires maliens dans la mise en œuvre des nombreux chantiers de la transition.

La Secrétaire générale a présenté les grandes lignes du Plan d’action de l’OIF en appui au processus électoral ainsi qu’aux réformes institutionnelles engagées par le gouvernement malien, dans le cadre des textes de la transition et qui sera mis en œuvre avec le concours des Etats et gouvernements membres, en étroite coordination avec les autres partenaires multilatéraux et bilatéraux du Mali.

Source : abamako.com

Lire aussi

ANDRE BOURGEOT, ANTHROPOLOGUE FRANÇAIS : « Il ne faut pas appliquer l’Accord d’Alger à l’é...

L’anthropologue français, André Bourgeot a eu à décrypter l’Accord issu du processus d’Alger lors d’une conf...

MALI : L’UNTM lance un ultimatum au nouveau Premier ministre de transition...

Au Mali, le nouveau Premier ministre de la Transition Choguel Maïga a rencontré les syndicalistes de l’UNTM mardi. L...

FIN DE L’OPERATION BARKHANE : Regards croisés de deux spécialistes des questions de sécurité...

L’annonce de la fin de l’opération Barkhane par le président français, Emmanuel Macron, continue de susciter des ...

COTE D’IVOIRE: Quel avenir politique pour Laurent Gbagbo?...

Définitivement acquitté par la Cour pénale internationale le 31 mars dernier, l’ancien président ivoirien Laurent ...