SUITE A L’EMBUSCADE CONTRE LES FAMA A TESSIT (GAO) : Le ministre Mossa Ag Attaher exhorte à « plus d’engagement sécuritaire pour arrêter l’hémorragie ».

Selon le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher, l’attaque meurtrière contre les FAMA à Tessit, survenue le 15 mars dernier, interpelle à tous les niveaux. A ses dires, il faut plus d’engagement dans la résolution des difficultés sécuritaires.

Se réjouissant de la bonne tenue du tournoi sportif, pour la paix et la cohésion sociale, tenu du 5 au 12 mars à Gao sans aucun incident sécuritaire, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mossa Ag Attaher s’est prononcé sur l’attaque terroriste survenue le 15 mars à Tessit. Soit trois jours après cette grande rencontre de la jeunesse malienne dans la cité des Askia.

S’inclinant sur la mémoire des soldats maliens tués dans cette attaque, le ministre Ag Attaher reconnait que l’insécurité est une réalité au Mali de nos jours.  « Il est clair qu’il y a des zones, jusqu’à preuve du contraire, sur le territoire national, qui constituent des réels problèmes d’insécurité. Tessit est dans ce qu’on appelle «la zone des trois frontières».

C’est la zone la plus redoutable actuellement où les groupes armés terroristes sont les plus mobiles. Cette embuscade contre les FAMa nous interpelle tous. Cela veut dire qu’il y a encore du travail à faire à tous les niveaux. Je pense que c’est aussi cela le défi du gouvernement de transition. C’est de s’engager résolument dans la résolution de ces difficultés sécuritaires qui font des victimes », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Il faut y aller vite et chercher à arrêter cette héDes terroristes opérant au centre du pays (image d’archives) Le chef de l’EIGS, Adnan Abou Walid Sahraoui morragie. C’est quand même énorme comme perte en vie humaine. Je pense que nous vivons une situation dont tout le monde est conscient et qui ne peut pas se régler automatiquement. La lutte contre le terrorisme est engagée depuis des années. Il y a des résultats, mais la question n’est pas réglée ».

Rappelons que 33 soldats maliens ont péri dans cette attaque contre les FAMa à Tessit (Cercle d’Asongo). Toutefois, il faut souligner qu’une vingtaine de terroristes a été également mis hors de combat par l’armée malienne. Barkhane admet avoir aussi neutralisé des dizaines d’assaillants au lendemain de cette attaque meurtrière contre les FAMa dans la même zone. Aussi, convient-il de rappeler que cette incursion terroriste a été revendiquée par l’Etat islamique (EI) l’une des principales organisations terroristes la plus menaçante au Sahel.

Et la zone dans laquelle elle est survenue est la plus dangereuse, comme souligné par le ministre Mossa Ag Attaher, en raison de la présence de plusieurs narcoterroristes. D’où l’urgence pour les forces armées de la région d’intensifier les opérations conjointes tout en mettant en avant le renseignement et une collaboration empreinte de confiance avec la population locale.

Source : L’Indépendant

Lire aussi

BOUBACAR GAOUSSOU DIARRA: « Il faut se réjouir de l’accord de Farabougou, mais pas en faire un m...

Boubacar Gaoussou Diarra, ambassadeur malien, dirige le secrétariat permanent du cadre politique de gestion de la crise...

LANCEMENT DE CAMAPAGNE POLITIQUE AVORTE A MOPTI : Seydou Coulibaly affiche ses ambitions pour Koulou...

La Venise malienne (Mopti) devrait servir de cadre au lancement du Mouvement politique, Benkan Koura, de Seydou Mamadou ...

COVID-19/ MALI : De nouvelles restrictions pour gérer la flambée des cas de contamination...

Les dernières données indiquent une très forte avancée des cas de Covid-19 au Mali. Le jeudi dernier, plus de 400 ca...

INSECURITE-TERRORISME : Sikasso infectée par les djihadistes ?...

Après les Régions de Mopti et de Ségou, c’est celle de Sikasso qui se trouve sous la menace des djihadistes. Tous l...