T RANSITION: Le Mali peut compter sur le G5-Sahel et la Misahel

Lors de l’audience qui lui a été accordée, hier à la Primature, le secrétaire exécutif du G5-Sahel et non moins nouveau chef de la Mission de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel), Maman Sambo Sidikou, a rassuré le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, de l’accompagnement des deux organisations.

La visite de Maman Sambo Sidikou avait pour objectif de faire le point de l’évolution du G5 Sahel au chef du gouvernement. À sa sortie d’audience, le visiteur de marque a assuré que les deux structures sont disposées à accompagner la Transition dans notre pays. «C’est un travail que nous ferons ensemble», a-t-il promis.

Faut-il retenir que Maman Sambo Sidikou est à la tête du G5-Sahel depuis plus de trois ans. Actuellement, le G5-Sahel est une organisation qui a beaucoup plus de visibilité au niveau des organisations sous régionales les plus reconnues par la communauté internationale. Cela a été possible grâce à l’engagement politique fort des chefs d’État des pays membres. Toute chose qui a aussi permis la mise en place d’une coalition pour le Sahel pour plus de sursaut politique et civil au-delà du travail des troupes militaires sur le terrain.

L’hôte de marque a également évoqué la question de la mobilisation des ressources pour la Force conjointe du G5-Sahel et au profit des Forces de défense et de sécurité nationales d’une façon générale.
Le secrétaire exécutif du G5-Sahel soulignera que le soutien des partenaires se poursuit avec la mise à la disposition, par l’Arabie saoudite, des équipements importants pour les armées de la zone.

«Nous avons le soutien des partenaires comme la Turquie, les Émirats arabes unis», a-t-il ajouté, expliquant que nos pays, eux-mêmes, ont contribué ces temps-ci pour s’assurer de l’opérationnalisation effective des opérations de la Force conjointe. Il s’agit du Mali, du Niger, du Burkina Faso, mais aussi des pays frères comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, et l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine). Outre ces avancées, pour Maman Sambo Sidikou, il s’agit maintenant de mieux coordonner le travail de nos forces comme cela se passe actuellement à la frontière entre le Burkina Faso et le Niger. Cette meilleure coordination permettra aux populations de se sentir encore plus en sécurité.

Enfin, le secrétaire exécutif du G5-Sahel a rappelé au Premier ministre la question du respect des engagements pris par le Mali pour une Transition réussie surtout pour que notre pays retrouve sa place dans le concert des nations et dans la sous-région. «Parce qu’un Mali fort, c’est un Sahel encore plus fort», a estimé Maman Sambo Sidikou qui s’est réjoui du fait que le chef du gouvernement a des idées assez claires sur la marche vers un retour à une vie constitutionnelle normale et reste sur sa position de ne pas négocier l’unité et l’intégrité territoriale de notre pays.

Source : L’ESSOR

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...