Tchad : élevé au grade de Maréchal, le président Idriss Déby distingué pour ses victoires militaires

Les députés tchadiens ont élevé, vendredi 26 juin, le président Idriss Déby Itno au grade honorifique de Maréchal de l’armée. Une distinction qui vient récompenser « ses victoires militaires » dont le dernier fait d’armes est la riposte qu’il a personnellement dirigée contre Boko Haram, en mars dernier, dans le lit du Lac Tchad.

C’est un titre honorifique mais qui vaut son pesant d’or surtout pour un militaire qui a visiblement du mal à tronquer définitivement son treillis contre le « boubou démocratique ». L’Assemblée nationale tchadienne a élevé, vendredi 26 juin,  le président Idriss Déby Itno au titre de Maréchal pour le combat qu’il a mené contre le terrorisme, au Tchad mais aussi à l’extérieur du pays. « Le général Idriss Déby Itno est élevé à la dignité de maréchal du Tchad pour service rendu à la Nation et les nombreuses victoires militaires remportées tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays », a indiqué le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi, après le vote de la résolution.

La séance a certes été boycotté par certains parlementaires de l’opposition, mais pour son parti, le Mouvement patriotique du Salut (MPS), le président  Déby « mérite bien une telle consécration au regard de ses valeurs incontestables d’homme d’Etat ».

Président et chef de guerre

A 68 ans dont près de 30 années au pouvoir, celui qui était jusque-là général de l’armée tchadienne, se voit honoré pour ses faits d’armes au front. En mars dernier, par exemple, il n’a pas hésité à passer plusieurs jours dans le lit du Lac Tchad pour diriger des opérations militaires de riposte contre Boko Haram, après une attaque contre une position de l’armée tchadienne (ANT) qui s’est soldée par la mort d’une centaine de soldats. L’opération « Colère de Bohoma » a permit de rependre le contrôle de toute la zone et de neutraliser des centaines de combattants de la secte islamiste nigériane. Il y a quelques jours, il était d’ailleurs de retour sur la zone, où il a remonté le moral de ses troupes qui sont toujours engagées contre Boko Haram et ses factions, comme ce fut le cas par le passé avec des opérations  qui se sont étendues jusque dans les pays voisins (Cameroun, Niger et Nigeria)

Arrivé au pouvoir par les armes, le président Idriss Déby s’est par la suite transformé en démocrate et a été élu plusieurs fois à la tête du pays. A maintes reprises pourtant, il n’a pas hésité a enfilé son treillis militaire lorsque la situation l’exige, pour diriger les troupes contre les groupes rebelles qui menacent son régime, comme en février 2008 lors de la bataille de N’Ndjamena, ou contre les bandes armés qui opèrent à la frontière ou dans certaines zones reculées du pays.

Ces dernières années, c’est surtout dans le cadre de la lutte contre le terrorisme que le désormais maréchal Déby s’est fait un nom. A son initiative, les soldats tchadiens ont été engagés sur plusieurs fronts extérieurs, notamment en RCA et surtout au Mali, où leurs bravoures ne cessent de forcer l’admiration.

actuniger

Lire aussi

Mali : renouvellement du bureau du CNPM, deux parties divisées sur l’organisation d’une prochai...

Renouvellement du bureau du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM), les partisans des deux listes de candidatures r...

Mali : Bah N’Daw reçoit Hamidou Boly porteur d’un message du médiateur de la Cédéao...

Pour un message du médiateur Goodluck Jonathan pour la levée des sanctions, le Représentant Permanent de la CEDEAO au...

Côte d’Ivoire : le FPI se retire de la Commission électorale...

La crise institutionnelle s’enlise un peu plus en Côte d’Ivoire, avec la décision du deuxième vice-président de ...

Mali : tractations pour la levée des sanctions et la formation du gouvernement...

Nommé Premier ministre du Mali dimanche 27 septembre, Moctar Ouane a dans l’immédiat deux objectifs. Le premier ...