Tchad: Mahamat Nour Ibedou placé en garde à vue

Au Tchad, le secrétaire général de la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’homme (CTDDH), Mahamat Nour Ibedou, a été placé en garde à vue ce mardi et a été maintenu en détention pour la nuit. Il est accusé de diffamation par le neveu du président Idriss Déby, Bokhit Bahar Itno.

Tout a commencé avec un communiqué publié par la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’homme (CTDDH) dénonçant des actes de torture commis par Bokhit Bahar Itno.

Après la publication de vidéos de témoignages de présumées victimes, le neveu du président Idriss Déby a porté plainte contre son secrétaire général, Mahamat Nour Ibedou. Ce dernier a été convoqué le 3 novembre au commissariat et placé en garde à vue. La garde à vue a ensuite été prolongée pour la nuit, raconte Haggar Mahamat, membre exécutif de l’association.

Quatrième arrestation

« Les avocats ont demandé à ce qu’Ibedou puisse repartir avec eux, pour revenir le jour où la justice aura besoin de lui, explique-t-il. Mais ils ont refusé. Pas question, Ibedou ne doit pas sortir de la police judiciaire. On le maintient en détention en toute violation des règles procédurales ».

Haggar Mahamat n’est pas surpris par cette arrestation. Les révélations de Mahamat Nour Ibedou sur le clan du président Idriss Déby lui ont déjà valu plusieurs poursuites judiciaires.

« Il a été arrêté pour la quatrième fois, poursuit-il. Juste parce qu’il a dénoncé les exactions commises par Idriss Déby et ses proches. Ils se considèrent comme intouchables, et considèrent les Tchadiens comme leurs objets. Ils font tout ce qu’ils veulent, au vu et au su de la communauté internationale ».

L’un des représentants de la famille plaignante, Nassour Bahar Mahamat Itno, a tenu à donner sa version des faits sur RFI et rejettent totalement les accusations de tortures émises dans des communiqués de l’organisation des droits de l’homme.

Tu peux accuser une personne mais il faut apporter les preuves matérielles pour la culpabilité de la personne […] avant même de saisir les juridictions compétentes, nous avons demandé à Ibedou de présenter une lettre d’excuses pour trouver un terrain d’entente mais il ne l’a pas fait

La garde à vue de Mahamat Nour Ibedou pourait être prolongée jusqu’au 5 décembre. La Commission tchadienne pour la défense des droits de l’homme s’inquiète d’ores et déjà d’une détention prolongée.

RFI

Lire aussi

MALI : Des experts de l’ONU demandent l’abandon des poursuites engagées contre un journaliste e...

Des experts de l’ONU ont déclaré aujourd’hui qu’ils étaient alarmés par le maintien en détention d’un journ...

MALI : 22 administrateurs civils sur 131 physiquement présents à leur poste au nord du pays...

Dans le dernier rapport des Nations Unies, parlant du rétablissement de la présence et de l’autorité́ de l’État...

MALI : Les FAMa neutralisent à nouveau des assaillants à Ansongo...

L’Armée malienne a de nouveau mis en déroute des éléments d’un groupe armé terroriste, précisent des sources m...

LUTTE ANTITERRORISTE: La Force G5-Sahel dénonce les «allégations d’exactions» imputées à...

Dans un communiqué publié ce jeudi 8 avril 2021, la Force conjointe du G5 Sahel dément des « rumeurs sur les réseau...