Tièna Coulibaly : « Moi aujourd’hui ministre de la Défense, j’ai besoin de la couverture technique de la hiérarchie militaire »

Tena Coulibaly, ministre malien de la defense. @DR

Sans langue de bois aucune, Tiéna Coulibaly, nommé dans le nouveau gouvernement AIM en qualité de ministre en charge de la Défense et des Anciens Combattants, aura été plus que clair devant les honorables députés de l’Assemblée Nationale par rapport au mal qui mine les Forces Armées Maliennes (FAMas) . Selon lui, le problème tire sa source dans le système de recrutement des hommes. Un système fauché depuis belle lurette par le favoritisme occasionné par les officiers de l’armée, les ministres, les députés…

« Nous sommes en train de payer aujourd’hui le prix de l’immixtion des officiers, des ministres, des députés dans les recrutements dans l’armée ». Cette déclaration de l’actuel ministre de la Défense et des Anciens Combattants sonne comme une vérité pure que nombreux de ses prédécesseurs n’ont pas osé prononcer pour pouvoir endiguer le mal à sa racine.

D’ailleurs lors des débats tenus pendant la séance plénière sur l’adoption de l’ordonnance N°2016-020 /P-RM du 18 aout 2016 de la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM), la question sur la qualité des hommes de rang est revenue plusieurs fois.

Allant droit au but, le ministre Tiéna Coulibaly, a clarifié, pour députés, le principal problème qui mine la bonne évolution de nos FAMas.  Selon le ministre Tiéna Coulibaly, l’armée malienne est en train de payer aujourd’hui le prix de l’intrusion des officiers, des ministres et des députés dans les recrutements de l’armée. Dans la foulée, loin de dévoiler un secret, il dira qu’après sa prise de fonction, sa toute première rencontre avec le chef d’état-major général des armées, il aurait compris à travers les échanges avec ce dernier que l’armée souffre de la qualité de ses hommes. Selon lui, le chef d’état-major général lui aurait confié que les officiers, les ministres et les députés sont venus avec leur liste pour être ajouté à la liste des recrues lors des recrutements effectués ces dernières années.

Dans cette dynamique il soutiendra que l’armée malienne ne saurait sortir de ce cercle vicieux que si un terme est  mis à cette pratique. C’est pourquoi, il dira qu’il est nécessaire qu’elle soit de mise la convergence des efforts de toutes les parties prenantes.

« Moi aujourd’hui ministre de la Défense, j’ai besoin de la couverture technique de la hiérarchie militaire, cette hiérarchie, à son tour, a aussi besoin de ma couverture politique et moi j’ai besoin de la couverture de vous les députés » a-t-il déclaré.

Ces vérités historiques du ministre Coulibaly seront-elles suivies d’effets ? That’s the question.

Le Sursaut

Lire aussi

Burkina : 22 terroristes tués à Dablo, 3 civils perdent la vie...

Dans l’après-midi de samedi 22 février, des groupes armés terroristes ont fait irruption à Dablo, ils ont exécut...

Fortes colères au Nord du Mali, des hypothèques citoyennes sur les prochaines élections législat...

Les régions du nord du Mali sont très fâchées. Outre l’angoisse qui étreint les villes, la peur de s’aventurer ...

G5 Sahel: un 6e sommet des chefs d’État dans un contexte de multiplication des attaques...

Les travaux du 6e sommet des chefs d’État du G5 Sahel s’ouvrent ce mardi 25 février à Nouakchott. La capitale mau...

Guinée : à une semaine du scrutin, l’OIF retire son soutien au processus électoral...

L’organisation internationale de la Francophonie (OIF) a fait savoir lundi qu’elle ne pouvait plus « soutenir le pr...