« Un pays qui se respecte doit avoir sa flotte aérienne : C’est primordial! »

Air Sénégal a réceptionné son deuxième Airbus A330-900 Néo, mercredi. Le nouvel appareil est doté de la technologie de dernière génération. Il dispose d’une cabine tri-classe et peut accueillir 32 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 237 en classe Economie. Commandé en 2018, Il a coûté près de 177 milliards F Cfa. Air Sénégal compte désormais 6 appareils pour sa flotte.

Cette autre acquisition va désormais permettre au pavillon sénégalais, né sur les cendres de Sénégal Airlines, liquidée en 2016 par le gouvernement à cause d’un surendettement, d’atteindre un de ses objectifs majeurs : faire de Dakar un hub aérien dans la sous-région.

L’industrie de l’aviation joue un rôle majeur dans l’activité économique. En 2010, les retombées économiques de l’aviation civile dans le monde se sont élevées à 2,2 billions de dollars, ce qui
correspond à 3,5 % du PIB mondial. L’aviation a transporté plus de 2,6 milliards de passagers, 35 % des marchandises du commerce mondial (en termes de valeur) et 51 % des touristes,
et elle a généré un total d’environ 60 millions d’emplois.

En Afrique, l’industrie du transport aérien a soutenu 688 000 emplois et contribué pour plus de 21 milliards de dollars au PIB du continent. De surcroît, près de 6 millions d’emplois ont été soutenus grâce à l’effet catalyseur des voyages et du tourisme. L’Afrique représente 12 % du nombre total d’emplois et 3 % du PIB liés à l’industrie du transport aérien dans le monde.

Le président Macky Sall et son gouvernement, conscients des enjeux de l’heure, comprenant qu’un pays qui se respecte doit avoir sa propre flotte aérienne, très forte capable de relier le Sénégal à toutes les autres destinations du monde, s’attellent à la mise en place d’une flotte aérienne Sénégalaise digne de ce nom.

Les prévisions indiquent que les incidences économiques de l’aviation devraient augmenter rapidement au cours des 20 prochaines années. Les longues distances, la multitude de pays indépendants, le contexte d’exploitation de gaz et de pétrole dans le pays, fait qu’il urge pour le Sénégal de posséder entièrement une flotte aérienne forte.

Nous remercions donc l’élan du président Macky Sall qui a compris qu’il faut mettre les gros moyens pour conduire ce pays vers l’émergence voulue. Un pays ne peut atteindre véritablement son indépendance que s’il est indépendant sur certains niveaux économiques.

Senego

Lire aussi

PLUIE D’OBUS SUR AGUELHOK, HIER: Le camp de la MINUSMA visé par des terroristes, des habitations ...

Cela fait plus de deux (02) mois que le camp de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stab...

G5 SAHEL : Le sommet de la clarification...

Les chefs d’État de la coalition sahélienne et le président français échangeront ce vendredi sur la nouvelle stra...

PROCESSUS ELECTORAL : A la recherche d’un consensus...

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a rencontré hier, en fin d’après-midi, à la Primature, la classe po...

ASSASSINAT DU PRESIDENT HAÏTIEN: Le point sur l’enquête...

Peu de communications officielles depuis l’annonce de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse che...