Urgent : la CMA suspend sa participation aux travaux du CSA

Leaders de la CMA. @DR
Leaders de la CMA. @DR

A peine démarré ce matin à Bamako que la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) annonce sa suspension du Comité de suivi de l’accord de paix. La CMA regrette que les mesures intérimaires prévues par l’accord de paix n’aient jamais été opérées de “façon concertée” entre les parties. Elle  déplore, du reste, la non-application des recommandations issues des sessions du comité de suivi (CSA).

L’application de l’accord de paix, signé en juin 2015, continue de susciter la controverse entre les parties signataires. Après des journées de concertation la semaine dernière, la CMA vient de décider de suspendre sa participation au comité de suivi de l’accord et à ses différents sous-comités.

Elle accuse notamment le gouvernement malien d’avoir procédé aux réformes institutionnelles sur les autorités intérimaires de manière unilatérale et regrette “des attaques contre des positions officielles” dans le nord du pays.

Dans un communiqué, Algabass AG Intallah, l’un des leaders de la Coordination, accuse le gouvernement d’être à l’origine de la multiplication des groupes armés “pour entraver la mise en oeuvre de l’accord”.

Une source proche du gouvernement rejette en bloc de telles accusations ” qui ne permettent pas de faire avancer les choses”. “La CMA ne cesse de suspendre sa participation au comité de suivi depuis le début et pour des raisons absurdes qu’elle semble être la seule à avoir”, déplore cette source sous le couvert de l’anonymat.

Sur sin compte Twitter, le secrétaire général du Gatia (un autre groupe signataire de l’accord), Fahad AG Almahamoud, a ironisé la décision de la CMA. ” La fille chouchou suspend sa participation au CSA”, a-t-il écrit.

Avec Maliweb.net

Lire aussi

DIRECT Mali : 4 morts et plusieurs blessés à Tombouctou...

Des tirs ont provoqué plusieurs blessés dans la ville de Tombouctou lors d’un rassemblement de jeunes de la vill...

Mali : Bilal Ag Achérif aux chefs d’Etat de la CEDEAO : « Il y a plus urgent que Kidal !»...

Est-ce une fixation ou une véritable volonté de s’impliquer dans la résolution de la crise que notre pays traverse ...

Mali : l’armée française va utiliser des drones armés...

Ces drones conduisaient jusqu’à présent des missions de renseignement et de surveillance au-dessus du Sahel afin de ...

Mali : On se plaint de l’état de nos routes, et le directeur national des routes bitume sa rue !...

Le pays tout entier est en ébullition à cause de l’état de nos routes. De Kayes à Ménaka, on conteste et on prote...