Urgent Mali : libération de l’opposant Moussa Sinko Coulibaly

Convoqué depuis 10h, ce 10 octobre à la gendarmerie, l’opposantt et ancien général de l’armée malienne, Moussa Sinko a été finalement libéré après plusieurs heures d’audition. Les questions des enquêteurs portaient essentiellement sur le Twitte de « Sink » après l’attaque de Boulikéssi le 30 septembre dernier.  

Toute reproduction, même partielle sans la permission de l’auteur est strictement interdite et passible de poursuite judiciaire.

Le président de la ligue démocratique pour le changement, le général Moussa Sinko Coulibaly qui porte depuis 2018 la veste d’opposant politique, a été convoqué par la gendarmerie malienne ce 10 octobre. Après plusieurs heures d’audition, il vient d’être libéré par la gendarmerie ce jeudi après midi. La cause de la convocation : Un tweet daté du 2 octobre dans lequel « Sinko » écrit qu’il « est impérieux de mettre fin à ce régime incompétent pour abréger la souffrance du peuple ». Une réaction suite à l’attaque du camp militaire de Boulikéssi dans laquelle au moins 40 militaires ont trouvé la mort.

« On me reproche que ce tweet appelle à la révolte, au coup d’État et au soulèvement populaire », explique l’opposant Moussa Sinko Coulibaly à Nord sud journal.  « C’est du français, et ce que j’ai écrit n’est pas un appel à la révolte encore moins à un soulèvement populaire ou militaire », dit « Sinko » à sa sortie d’audition.

 Ancien membre de la junte militaire qui a renversé Amadou Toumani Touré lors du coup d’Etat militaire de 2012, Moussa Sinko Coulibaly est un ancien ministre malien de la décentralisation. En 2013, il avait la charge de l’organisation de l’élection présidentielle de la même année. Cette élection a été remportée par l’actuel président malien Ibrahim Boubacar Keita (IBK)avec plus de 77% des voix.

A la veille de l’élection présidentielle de 2018, Moussa Sinko Coulibaly démission de l’armée et se lance dans la politique, notamment dans l’opposition politique. La même année de 2018, « Sinko » participe à l’élection présidentielle et obtient un score de 0.95%.

Lire aussi

Mali : L’ancien ministre de la défense Bah N’Daw choisi pour diriger la transition mali...

Le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP), la junte qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta au Ma...

Mali : dernières discussions et consultations à la veille de l’ultimatum de la Cédéao...

Le Mali va-t-il enfin connaître l’identité de son président et de son Premier ministre de transition ? La feui...

Mali : à propos des gouverneurs et du chef de l’Etat, les propositions maussades du PARENA...

Faire de l’élection du président de la République une affaire de « komo » ou de « fétiche ...

Mali : Accusation de violences, Sidiki Diabaté retiré d’AFRIMMA, en sursis à PRIMUD...

Suite à des accusations de violences physiques sur sa concubine Mariam Sow ‘’Mamacita’’, la star malienne a ét...